tu aimes les mangas ? Les petits machins Kawaii ? le Graphisme ? Le Flood ? Ce forum est alors fait pour toi !
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mauvais rôle

Aller en bas 
AuteurMessage
Yume Crystallia
Kawaiien Noir de Folie
Kawaiien Noir de Folie
Yume Crystallia

Féminin Messages : 851
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 23
Localisation : Quelque part...
Emploi/loisirs : Lycéenne / Dévoreuse de livres / Conscience suprême de l'Humour noir ( enquêtes en tout genre mêlant avec habileté la débilité et la folie )
Humeur : Un peu folle sur les bords

MessageSujet: Mauvais rôle   Sam 27 Nov - 23:41

Bon désolé je mets toujours des gros pavés mais là c'est une petite histoire, une nouvelle si on peut dire ça. Bon autant le préciser il n'y aura pas de suite, je laisse au lecteur le soin d'imaginer lui-même la suite, à son goût ^^ voilou encore une fois bonne lecture de ce gros truc bizarre plein de lettres. j'ai du mettre tout un après-midi à l'écrire mais je suis contente de moi ( allez assez parler de ma vie bonne lecture !! ^^ )


Je sortais en adressant pour la énième fois un salut à la photo de mes défunts arrières grands-parents. Non, je ne les avais jamais connus mais chaque matin avant de partir je leur disais « au revoir », au moins ils sauront où je pars, eux qui avaient ignoré leur destination.
Le froid se fit mordant, je remontais en vain le col de mon léger manteau, alors que nous n'étions qu'en automne un vent glacé soufflait. Il était temps pour moi d'acheter un manteau, bien que nous fûmes à la mauvaise saison. Moi qui était si difficile en matière de goût je me posais la question ; allais-je en trouver un qui me plaise ? La bus ne tarda pas à venir, comme si les machines-mêmes me pressaient d'obtenir le pardessus. Je montrai mon titre de transport de lycéenne et m'engouffrai dans le car bondé. Le trajet me sembla court, arrivée dans la rue principale je parcourus des yeux la longue voie piétonne pour repérer un magasin digne de ce nom.
Mes yeux s'immobilisèrent sur un petit magasin, les piétons passaient devant sans même y jeter un regard, quel dommage de préférer ces boutiques plus qu'éclairées et remplies de jeunes filles en talons et mini-jupes. Sans me décourager je me rendis dans le petit magasin, à l'entrée je vis des tags gravés sur la porte, on pouvait voir une croix gammée, je détournai mon regard, dégoûtée, qui pouvait être ces personnes qui osaient peindre cela sur des murs. J'ouvris la porte et en entrant dans la boutique je ressentis une étrange impression. La petite pièce déserte ne contenait pas beaucoup d'articles, mais « qui ne tente rien n'a rien.» Je m'approchai du comptoir et refermai la porte. Au-dehors le ciel gris et nimbé de pluie me paraissait bien lumineux par rapport à l'intérieur de ce magasin, sombre qu'il en était presque inquiétant.
Je n'entendis pas arrivé de l'arrière-boutique un vieil homme à la peau fripé.
« Bonjour mademoiselle. Que viens-tu faire ici ? Ne vas-tu pas là-bas, c'est beaucoup plus attrayant. » me dit-il d'une voix éraillée par l'âge.
Je lui répondis que je ne trouvais jamais rien de l'autre côté de cette rue.
« Je ne pense pas que tu trouves grand-chose ici mais fais un tour si tu veux. »
J'acquiesçai et fit craquer les planches de bois du sol, les vêtement couverts de poussière n'entrevoyaient aucune couleur, cependant un manteau attira mon regard, il me semblait très ancien cependant il m'apparaissait comme neuf, démodé certes mais tout frais. Le manteau devait s'arrêter à la hauteur des genoux, les boutons dorés flambaient presque, la couleur indéfinie se trouvait entre le vert ou le gris. Je ne trouvai aucune étiquette indiquant le prix. L'homme âgé s'enquit :
« Tu t'intéresses à ce manteau ?
- Euh... oui ! Il est à combien ?
- Oh ! Cela fait bien longtemps que je ne décide plus des prix. Je pense que ce manteau doit valoir dans les vingt Reichsmarks...
- Euh... pouvez-vous répéter s'il vous plaît ?
- Vingt... oui vingt Reichsmarks, pas un de plus pas un de moins. C'est la guerre ma petite ! »
Je restais muette, il devait être atteint d'une maladie psychiatrique ou autre chose, sinon pourquoi personne ne venait ici ? Oui ce devait être ça, et comme d'habitude je n'étais jamais au courant des rumeurs ou des radotages permanents. Je balbutiai que je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire et que j'aimerais avoir le prix en euros. Le vendeur leva un sourcil broussailleux et me demanda ce qu'était l'euro. Jamais je n'espérais autant me retrouver dehors, même si la neige allait tomber, même s'il pleuvait.
Un long silence s'installa, sans que je ne sache pourquoi je me retrouvai coincée dans cette boutique miteuse, oh je pouvais partir mais ma conscience ne le permettrait pas, il me fallait mettre les points sur les i.
« Je... je pense que vous devez encore fonctionner en francs, peut-être ?
- Le franc ? Ce que les Français utilisent ? Pff... Pas pour moi désolé, vingt Reichsmarks c'en est vingt, je n'ai pas que ça à faire de parler avec une petite ignorante. Tu les as ou pas ?
- Je ne sais pas... ce qu'est le Reichsmark je n'utilise que l'euro... désolé... je...
- Bon ben vingt euros alors, de toute façon le Reichsmark c'est universel, vous les Autrichiens devez utiliser un autre nom. Encore alors qu'on vous donne noir sur blanc ce que c'est. »
Vingt euros ce n'était pas cher payé pour un manteau de la sorte... mais je lui donnai tout de même le billet et repartit très vite. En arrivant devant la porte le vieillard prononça un « Auf wiedersehen. Heil Hitler. » Je stoppai sur le perron, alors il se croyait encore au temps de la Seconde Guerre mondiale. Je répétai ces mots qui me déchirèrent la bouche, mais il me fallait le faire, qui sait si il aurait sorti un fusil ou une arme si je ne l'avais pas fait ?
La porte fermée je m'éloignai le plus loin possible de la boutique qui me paraissait en totale décomposition à présent. Plus jamais je ne reviendrai là-bas, autant rester ici, dans cette rue où les gens, pressés, ne faisait pas attention à toi. Je devais être ridicule avec ce manteau au milieu de l'avenue néanmoins personne n'y prêta attention. L'image du vieillard restait dans mon esprit mais j'espérais l'oublier, de toute mes forces, que diraient mes parents si je leur avouais que j'ai eu ce manteau d'une part à bas prix et d'autre part dans un magasin tenu par un vieux fou qui se croyait encore en 1939 ou 1945 ? Le « Heil Hitler » en témoignait largement mais je le devinais également allemand, son accent, au début je n'avais pas reconnu, je n'avais pas « tilté » mais c'est en sortant que je me rappelais l'assistant allemand que nous avions eu au collège, et qui parlait français avec ce même accent.
Encore troublé je rentrais chez moi, je fixai longuement la photographie des ancêtres de ma famille. Leurs visages paraissaient si sereins, quand je savais leur histoire j'en pleurerais presque. Je me rappelais ce que mes parents m'avait raconté il y a bien longtemps.
« Sur cette photo ce n'est pas n'importe qui Rachel, ce sont mes grands-parents, ils ont vécu une affreuse mais si belle histoire. Tu veux que je te raconte ? »
Evidemment, j'avais dit oui, à dix ans on est si curieux et avides d'informations. Alors ma mère avait commencé à me raconter. Elle m'avait raconté qu'ils étaient tous deux juifs quand ils s'étaient rencontrés.
« Maman c'est quoi un juif ? » avais-je alors demandé. Doucement elle m'avait expliqué, puis j'avais appris de la bouche de mon père que nous ne l'étions pas. Alors, elle avait commencé l'histoire.
« Ils sont restés très longtemps dans un train, un train où ils avaient été envoyés de force et donc, ils ne savaient pas leur destination, non ils ne connaissaient pas le lieu où on les emmenait. Après des jours de voyage dans ces wagons remplis non que dis-je saturés ! Il y eut un terrible vacarme, tout s'était arrêté dans un silence de mort, les gens pâles et blancs étaient alors sortis, au-dehors la neige s'était accumulé et l'on ne pouvait plus avancer. Heureux si je puis le dire ils se dispersèrent et s'enfuirent. Une nuée de juifs laissèrent à l'abandon les trains, mais où aller alors que tout était désert ? Mes grands-parents avaient alors marché, ils ne surent pas combien de temps, ils ne savaient même pas où ils se trouvaient, dans le territoire ennemi ? Ou encore dans leur contrée. Un beau jour une auberge se montra à eux, épuisés, transis de froid ils furent accueillis par une gentille femme, elle leur donna à manger avec le peu qu'elle avait et les fit dormir. Cependant mon grand-père mourut ce soir-là, et ma grand-mère ne pouvant supporter cela partit et on ne la revit plus. Ma propre mère me conta cette histoire car elle avait retrouvé le journal que ma grand-mère avait écrit à l'auberge. Oui ma mère avait eu bien de la chance, car avant d'embarquer, ses parents l'avaient caché et confié à des cousins anglais. Tu sais ma petite, je te raconte tout cela dans le désordre, je ne suis pas une grande conteuse ! mais il sera de ton devoir de narrer cette histoire, plus tard à tes propres enfants, encore et encore, pour que cela perdure... »
A cet âge-là je n'avais pas réalisé à quel point j'avais eu de la chance moi aussi, d'être là, d'être ici.
Je laissais encore mes pensées vagabonder dans ma tête puis décidai d'aller dans ma chambre, je remarquai que je n'avais pas essayé le manteau, si il ne m'allait pas aucune chance que j'y retourne pour m'y faire rembourser !
Devant le miroir je le mis, il me convenait parfaitement, de la taille aux manches, il ne me serrait ni trop ni pas assez, je m'y sentais à l'aise. Par habitude je fourrai mes mains dans les poches et je tombai sur un objet dur et un bout de papier, je les sortis un à un et les examinais. Délicatement par peur de le déchirer j'ouvris le bout de papier jauni plié en quatre. Je déchiffrai ces quelques lignes écrites en belle écriture penché, il me fallut du temps pour décrypter ce message :

« Chère demoiselle ou cher monsieur, n'as-tu jamais rêvé de changer le passé ?
Quel brute je fais mais allons droit au but.
Tu vois cette pierre à côté de toi ? Si non alors repose ce message il ne te sera d'aucune utilité.
Si oui alors la chance t'a frappé ou non... utilise là à bon escient.
Oh mais je sais que tu feras sûrement un merveilleux propriétaire.
Mais vois-tu cette pierre est capable de beaucoup, allons suis mon chemin.
Change-le ce passé, cet affreux passé, oui il a dû t'en arriver des choses !
D'horribles choses... »

Je ne lus pas la suite et je tournai légèrement la tête et vis sur mon lit la pierre brillant de mille feux, taillée à la perfection. Elle m'appelait « changer le passé... » Je lâchai le papier et me précipitai sur la gemme. Oui j'allais pouvoir... j'en avais le pouvoir ! Je la pris aussi soigneusement que je le pouvais, c'est elle... je voulais la garder pour moi et moi seule, personne d'autre ne serait au courant. Modifier le cours du temps, modifier les tourments de ces milliers de Juifs morts, assassinés. Leur dire d'aller à l'ouest, traverser l'Atlantique.
« Ma petite pierre, mon cristal, oui c'est du cristal... comment t'appelles-tu ? Ce doux nom que j'entends dans mes pensées... le Crystallia. Cela te va à merveille, comme mon manteau, c'est le notre à présent... allez conduis-moi... conduis-moi là-bas. Ha, ha, ha !!! Comme c'est ironique n'est-ce pas ? Allons, partons vers ces lieux lointains ! »
La pierre s'illumina et je sentis le monde se déformer autour de moi, soudain tout s'arrêta. Etais-je arrivée à bon port ? Je bougeais un à un mes membres, non ce n'était pas comme dans les livres, je n'avais rien perdu, et il ne m'arriverait rien. Je fis un pas, deux, tout allait à merveille ! Mais où me trouvai-je alors ?
Tout d'un coup la porte criblé s'ouvrit brusquement, un soldat en uniforme vert fit irruption et en me voyant s'immobilisa. Il me parla en allemand, et, aussi étrange cela fusse t-il je le comprenais ! Comment ? Je lui répondis même, dans la même langue. Ces mots qu'avant je refusais de sortir de ma bouche, de les entendre et me voilà allemande ! Que me disait-il ? De...
Mais qui étais-je donc ?! Je me retournai et vis mon reflet, non ce n'était pas le mien, c'était... Avec douleur je me vis vêtue du même uniforme vert-de-gris aux boutons dorés. Où étais passée la pierre, le Crystallia ! Je la cherchai des yeux dans toute la pièce mais ne la distinguais pas, je m'accroupis et cherchai, non ce n'était pas possible ! Un seul mot que je voulus prononcer et il se muait en allemand, le soldat ne parut pas me comprendre et continuant dans ses babillages m'interrogea sur l'objet recherché. Une pierre, un cristal... il se mit à rire de ma demande, et puis plus fort il cria qu'ici le luxe ça n'existait pas, que j'avais dû encore rêver ou me prendre un coup sur la tête. Il manifesta un bref intérêt à mon égard puis se souvint de ce qu'il venait faire ici.
« Tu dois partir avec nous ! Après tout n'est-ce pas toi qui nous a fait découvrir les cachettes des étoiles jaunes ? » m'annonça-t-il dans un allemand brusque.
Abasourdie je ne pipai mot, moi, j'aurais fait ça ? Il continua dans sa lignée.
« Voyons tu sais très bien qu'on ne te laissera pas ici et de toute façon tu vis grâce à nous ! Allons viens maintenant ! »
Il me tira par le bras, trop surprise pour réagir je me laissai entraîner dans une voiture, non comment cela s'appelait t-il à l'époque ? Mais je ne réfléchissais plus... c'est fini tout est fini. Que j'ai été naïve ! J'étais devenue ce que je détestais le plus au monde, non pas allemande mais traître à son peuple...
Je n'avais pas lu la fin du message que j'avais trouvé dans le manteau flambant neuf. Si j'avais continué ma lecture j'aurai lu :

« Je vais retourner dans le passé et pour une dernière fois je dirai : Heil Hitler à mon général et je lui dirai que des Résistants voulaient faire exploser le quartier général à l'entrée criblée.
Puis j'ouvrirai une boutique, une belle boutique de vêtements et je mettrai mon manteau, seul souvenir que j'aurais de la Wehrmacht.
Oui je vendrai mon manteau à vingt Reichsmarks, parce que le vingt est mon chiffre porte-bonheur. »

Signed by Yume Crystallia !
Revenir en haut Aller en bas
http://yume-crystallia.blogspot.com/
akii
I'm Superman !!!
I'm Superman !!!
akii

Féminin Messages : 964
Date d'inscription : 27/08/2010
Age : 22
Localisation : in my dreams
Emploi/loisirs : equitation/ lire/ dessiner / grapher

MessageSujet: Re: Mauvais rôle   Dim 28 Nov - 12:51

Bon c'est super long je le lirer un peu plus tard ^^ (hop mis dans les favoris)
Revenir en haut Aller en bas
http://copright.skyrock.com
Yume Crystallia
Kawaiien Noir de Folie
Kawaiien Noir de Folie
Yume Crystallia

Féminin Messages : 851
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 23
Localisation : Quelque part...
Emploi/loisirs : Lycéenne / Dévoreuse de livres / Conscience suprême de l'Humour noir ( enquêtes en tout genre mêlant avec habileté la débilité et la folie )
Humeur : Un peu folle sur les bords

MessageSujet: Re: Mauvais rôle   Dim 28 Nov - 19:33

Merci Akii ( moi et mes gros pavés hein x) )
Revenir en haut Aller en bas
http://yume-crystallia.blogspot.com/
xjuju-piou-x
Présent!
Présent!
xjuju-piou-x

Féminin Messages : 28
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 22
Localisation : ....
Emploi/loisirs : Danse, musique
Humeur : Joyeuse :)

MessageSujet: Re: Mauvais rôle   Dim 28 Nov - 21:21

J'ai déjà lu et je relis sans me lasser... Qu'est-ce qu'elles sont bien tes petites histoires ♥
Revenir en haut Aller en bas
Yume Crystallia
Kawaiien Noir de Folie
Kawaiien Noir de Folie
Yume Crystallia

Féminin Messages : 851
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 23
Localisation : Quelque part...
Emploi/loisirs : Lycéenne / Dévoreuse de livres / Conscience suprême de l'Humour noir ( enquêtes en tout genre mêlant avec habileté la débilité et la folie )
Humeur : Un peu folle sur les bords

MessageSujet: Re: Mauvais rôle   Lun 29 Nov - 19:13

Merci Juju-piou ^^ j'aime bien écrire des nouvelles de temps en temps, car parfois j'ai des idées mais ne pouvant les inclure dans ma fiction je les mets dans des nouvelles comme celle-ci !
Revenir en haut Aller en bas
http://yume-crystallia.blogspot.com/
akii
I'm Superman !!!
I'm Superman !!!
akii

Féminin Messages : 964
Date d'inscription : 27/08/2010
Age : 22
Localisation : in my dreams
Emploi/loisirs : equitation/ lire/ dessiner / grapher

MessageSujet: Re: Mauvais rôle   Dim 5 Déc - 18:44

En faite quand on le voit, on se dit, ouaah tout sa! Mais c'est super long! Bah en faite c'est cours XD J'ai bien aimer ton histoire,
Revenir en haut Aller en bas
http://copright.skyrock.com
Yume Crystallia
Kawaiien Noir de Folie
Kawaiien Noir de Folie
Yume Crystallia

Féminin Messages : 851
Date d'inscription : 01/09/2010
Age : 23
Localisation : Quelque part...
Emploi/loisirs : Lycéenne / Dévoreuse de livres / Conscience suprême de l'Humour noir ( enquêtes en tout genre mêlant avec habileté la débilité et la folie )
Humeur : Un peu folle sur les bords

MessageSujet: Re: Mauvais rôle   Dim 5 Déc - 19:22

Merci ( j'ai deux fans * extraterrestre qui saute de joie bizarrement ! xD * ), oui ca donne un gros effet POUAH ! mais ça se lit vite vu que c'est ( sensé ) etre une nouvelle.

Revenir en haut Aller en bas
http://yume-crystallia.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvais rôle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvais rôle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blog bon cosplay/mauvais cosplay
» La vie est trop courte pour lire de mauvais livres
» [Läckberg, Camilla] E. Falck & P. Hedström - Tome 4: L'oiseau de mauvais augure
» [Résolu] Connexion Twitter impossible (mauvais MDP ou log)
» pas d'erreur... c'est MAUVAIS GENRES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kawaii-And-Cooow :: Vie Quotidienne :: Vos Fictions-
Sauter vers: